» » Fête du Bouddha à Strassbourg, France (3.6. 2017)

Fête du Bouddha à Strassbourg, France (3.6. 2017)

strassbourg-fete-du-bouddha-0306201703Namo Shakyamuni Buddha Chers Vénérables,
Chers Bouddhistes, chers pratiquants,

Cette année encore j’ai l’occasion de revenir à Strasbourg pour participer à la Fête du Bouddha qui est organisée par la communauté bouddhiste d’Alsace. Bien qu’il y ait une différence du nombre de participants à chaque réitération de cet événement, mais il est possible de percevoir votre dévouement et votre affection, qui sont de plus en plus grandissantes, pour le jour de la naissance du Bouddha. C’est parce que le Bouddha est un Boddhisattva qui, étant donné la souffrance engendrée par la vie, a apparu en Inde il y a deux mille cinq cents soixante et un ans; aujourd’hui l’ONU (Organisation des Nations Unies) a pris ce jour pour en faire une fête commune à tous les pays qui pratiquent le Bouddhisme et à toutes les personnes qui souhaiteraient réaliser et pratiquer la compassion et la sagesse comme le Bouddha.

En cette année 2017, ici même, à Strasbourg il y a plusieurs événements très importants, notamment l’inauguration de la pagode bouddhiste Pho Hien, l’inauguration de la mosquée, ainsi que l’église Orthodoxe. Ces trois institutions ont toutes bénéficié de l’aide de la ville de Strasbourg. Ceci est une belle image à voir d’une ville empreinte de cultures et de religions et qui est aussi la ville hébergeant le Conseil de l’Europe. Ceci peut être représentée par une fleur colorée de plusieurs couleurs dont nous pouvons contempler la splendeur de ce monde.

Lorsqu’une personne vit dans le respect de sa religion et en suivant l’éthique de celle-ci, la société ne peut qu’être en paix et dans la joie, sans antipathie et sans discrimination, c’est pour cela que le fait que la Ville de Strasbourg qui aide les différentes religions à se développer et s’unir est une action fabuleuse et qui mérite que nous chantons les louanges.

La naissance du Bouddha n’est pas survenue dans une différenciation de peuple ou de religion et c’est pour cela qu’il a déclaré que: « il n’y a pas de différenciation entre les religions et la hiérarchie tant que les hommes auront le même sang rouge qui coule dans leur organisme et dont les larmes sont salées ». Cette leçon est empreinte d’une signification intemporelle dont nous devons nous remémorer à l’occasion du deux mille six cent quarante et unième anniversaire du Bouddha.

En souhaitant que les Trois Joyaux vous protègent et qu’ils vous apportent la joie et la paix.

Chùa Phổ Hiền: Le fête du Bouddha” (3.6.2017)

264 Tổng số lượt xem 1 lượt xem ngày hôm nay